Directives concernant l’aptitude à conduire

La participation active au trafic routier motorisé ne peut se faire que si certaines conditions physiques et psychiques minimales sont remplies. En présence de diabète sucré, des problèmes temporaires ou durables (p. ex. l’hypoglycémie, une nette augmentation de la glycémie ou une diminution de l'activité visuelle comme conséquence tardive) peuvent avoir des répercussions sur la capacité respectivement l’aptitude à conduire un véhicule à moteur en toute sécurité. C'est pourquoi la Suisse dispose, comme d'autres pays européens, de règles juridiques spécifiques concernant le diabète et la conduite.

Directives concernant l’aptitude à conduire lors de diabète sucré 2017 –  PDF 

Brochure pour les patients "Diabète & Conduite" PDF.

Fiche d’information concernant l'aptitude et la capacité à conduire lors de diabète sucré pour les détenteurs de permis de conduire du 2ème groupe médical

Cela s'applique non seulement aux particuliers, mais aussi spécialement pour les automobilistes professionnels.

Voici un aperçu de la réglementation concernant l'aptitude de conduite et de la capacité de conduire avec un diabète sucré pour un automobiliste professionnel, qui, dans un groupe de travail entre la Société Suisse d'Endocrinologie et Diabétologie (SSED), diabètesuisse et la Société Suisse de Médecine Légale (SSLM) sera réalisé et publié en été 2015 et adapté en printemps 2017. 

Principaux symptômes du diabète


• fatigue chronique
• soif intense
• besoins fréquents d’uriner
• perte de poids
• susceptibilité aux infections

Ces symptômes peuvent être absents dans le diabète type 2, ce qui explique le nombre important de personnes diabétiques non diagnostiquées.